Les IDEL et les structures médicales

Au cours de votre carrière, vous serez peut être amenée à intervenir au sein d’une structure médicale. Mais quels sont les différents types de structures médicales existants, et quel y est votre rôle ?

 

Les maisons de santé

Ce mode d’exercice relativement récent pour les infirmiers libéraux est une tendance croissante qui se confirme au fil des années. Une maison de santé est un établissement médical qui regroupe des professionnels de santé libéraux exerçant différents métiers au sein d’un même lieu : infirmiers, kinésithérapeutes, médecins, psychologues…

Il faut au moins deux médecins et un infirmier pour constituer une maison de santé et un cahier des charges national composé d’objectifs bien définis doit être respecté. Une maison de santé doit également être porteuse d’un projet de santé (offre de soins, organisation du travail) défini par les membres de l’établissement et validé par l’ARS.

Les avantages et inconvénients

L’exercice de l’infirmier libéral en maison de santé lui permet d’éviter la gestion des tâches administratives, alors gérées par un secrétariat commun. Les IDEL pointent également un réel enrichissement de par la proximité avec d’autres professionnels de santé, et plus généralement une meilleure prise en charge des patients et une coordination des soins améliorée.

Toutefois, comme toute collaboration, vous n’êtes pas à l’abri de désaccords et donc de conflits au sein de l’équipe. La perte d’autonomie peut également être déstabilisante, notamment si vous êtes habitué à l’indépendance du libéral depuis de nombreuses années.

 

Les SSIAD

Les Services de Soins Infirmiers à Domicile sont destinés à réaliser des soins techniques, de base et relationnels, pour les personnes âgées ou dépendantes. Ils permettent d’éviter les hospitalisations systématiques, et le retour à domicile en est facilité.

Les SSIAD sont composés de professionnels de santé variés, qui sont salariés. Mais ils font aussi appels à des intervenants libéraux tels que les infirmiers libéraux.

Pour travailler en collaboration avec ce type d’établissement, une convention doit être conclue, détaillant vos engagements, vos obligations de continuité des soins, les modalités de vos interventions et de facturation. Vous êtes en lien avec un infirmier coordinateur, responsable de l’activité et vous recevez des honoraires pour le travail effectué.

 

Avantages et inconvénients

La aussi, il vous faudra composer avec le personnel de l’établissement et notamment l’infirmier coordinateur. Toutefois, collaborer avec un SSIAD peut réellement enrichir le suivi patient et vous ouvrir à d’autres horizons.

 

Les HAD

Les Hospitalisations à Domicile concernent certains patients atteints de pathologies chroniques, instables ou encore graves. Elles permettent là aussi, d’éviter l’hospitalisation et de permettre au malade de rester dans un cadre familier et donc d’avoir un meilleur confort, pour bénéficier de soins ponctuels, continus et de réadaptation.

L’infirmier libéral travaillera en lien avec les médecins hospitaliers, traitants et le coordinateur, ainsi que d’autres intervenants paramédicaux si besoin. Une convention doit être signée sur la base d’un protocole d’accord national. Une lettre de mission, détaillant l’identité du patient, les dates, le protocole de soins et votre prestation, sera également à signer. Des honoraires vous seront versés par l’HAD tous les mois.

 

Avantages et inconvénients

Des tensions existent depuis quelques années entre les HAD et les syndicats libéraux qui pointent du doigt le coût de ces structures, là où une prise en charge par des libéraux pourrait suffire. Toutefois, une collaboration avec ce type de structure permet, là aussi, de travailler avec d’autres professionnels de santé et de découvrir d’autres méthodes de travail.

Et vous, avez-vous déjà collaboré avec l’une de ces structures ? quelle a été votre expérience ?

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir