S'associer : bonne ou mauvaise idée ?

La pratique de votre métier peut être multiple. Certains d’entre vous préfèrent effectuer seulement des remplacements, d’autre partager leur temps entre libéral et privé. Bref, à chacun sa façon d’envisager son métier. Parmi ces nombreux choix, se pose l’option de s’associer à un ou plusieurs autres professionnels de santé comme vous.

Quels sont les avantages et les inconvénients de ce mode de pratique ? Petit tour d’horizon de vos témoignages.

 

Les pour : « Travailler seule, c’est de la pure folie ! »

Selon notre sondage effectué en 2014*, plus de 3 infirmières sur 4 sont installées avec au moins une associée. C’est donc un mode de pratique qui est réellement plébiscité. Et pour cause, il présente de nombreux avantages, notamment lorsque l’on commence sa vie libérale.

L’entraide est un élément clé de l’installation à plusieurs. Se sentir épaulé et se savoir soutenu peut faire une grande différence dans la gestion du quotidien. D’un point de vue technique, s’associer permet de s’organiser plus facilement. Notamment pour les remplacements, il est toujours agréable de pouvoir compter sur une collègue.

Le partage des frais notamment liés à la location d’un cabinet médical n’est pas négligeable, particulièrement dans les grandes villes, où les loyers y sont élevés.

N’oubliez pas qu’en s’associant à une autre IDEL, vous serez probablement moins fatiguée car vous alternerez des semaines travaillées et des semaines non travaillées !

Enfin, vous serez beaucoup plus tranquille d’esprit quand viendra l’heure des vacances scolaires ! En effet, pas besoin de rechercher une remplaçante pour partir en congés, vous pouvez tout simplement alterner avec vos collègues, et prendre à tour de rôle vos vacances bien méritées !

 

Les contres : « marre des mauvaises associations, je préfère être seule maitre à bord ! »

Si certaines d’entre vous font le choix d’être seules, c’est souvent car vous préférez tout gérer toute seule et/ou que vous avez eu une mauvaise expérience en vous associant.

En effet, si l’association avec une autre IDEL est préférée, elle relève parfois du cauchemar ! Collègues peu scrupuleuses, éthique non respectée, problème de communication, cela ne fonctionne parfois pas comme prévu. Et en cas de séparation, vous pouvez parfois payer les pots cassés des agissements de votre collègue (mauvaise réputation, temps de travail alourdi, patients mécontents).

Nous avons récemment recueilli le témoignage de Cathy, installée en collaboration avec son conjoint. Lors de leur divorce, il a été compliqué de régler les détails juridiques, d’autant plus qu’ils n’avaient pas été clairement définis lors de l’établissement du contrat.

 

S’associer, ça ne s’improvise pas !

En résumé, vous l’aurez compris, il n’existe pas de meilleure solution, seulement celle qui vous convient le mieux.

Réfléchissez bien avant de vous lancer dans une aventure à plusieurs. Il est important de bien choisir son associée, quelqu’un de confiance, qui partage la même vision du métier que vous et les mêmes valeurs.

La constitution du contrat qui vous lie est une étape clé car c’est celui-ci qui déterminera ce qu’il adviendra de votre patientèle par exemple en cas de séparation. Alors n’hésitez pas à vous renseigner avant de signer !

 

Et vous, quelle expérience avez-vous eu de l’installation, seule ou à plusieurs ? Que recommanderiez-vous à une future installée ?

 

*Sondage effectué par CBA d’août à septembre 2014 sur 1511 infirmières utilisant le logiciel Agathe.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir