Comment êtes vous rémunérée lors de votre congé maternité ?



Le congé maternité est un des sujets qui vous préoccupe le plus lors de votre installation et qui suscite donc de nombreuses questions. Pas d'inquiétude, il existe des solutions pour vous permettre de maintenir vos revenus pendant cette période.


 

ALLOCATION MATERNITE PAR LA CPAM


1/ Indemnité journalière forfaitaire


Lors de votre congé maternité, vous pouvez demander à votre CPAM de percevoir une indemnité journalière forfaitaire dont le montant est de 49,81 € par jour. Celle-ci vous sera versée uniquement si vous cessez votre activité professionnelle pendant au moins 8 semaines dont 2 semaines avant la date présumée de l’accouchement. Vous devez donc adresser à la CPAM une attestation sur l’honneur de tout arrêt d’activité et un certificat médical.

En cas de naissances multiples, d’état pathologique résultant de la grossesse ou de l’accouchement et d’hospitalisation du nouveau né, vous pouvez prolonger cette période d’indemnisation, à votre demande, par 1 ou 2 périodes supplémentaires de 15 jours consécutifs.
En cas de grossesse pathologique, la CARPIMKO peut vous verser des indemnités journalières à compter du 91ème jour d’arrêt d’activité.

La durée du congé maternité varie selon le nombre d’enfants que vous attendez et le nombre d’enfants à charge. Voici un petit tableau récapitulatif avec le montant total des indemnités (janvier 2012) :



2/ Allocation forfaitaire de repos maternel

En plus de cette indemnité, vous pouvez recevoir une allocation forfaitaire de repos maternel. Celle-ci permet de compenser la diminution de votre activité professionnelle et elle est versée sans condition de cessation d’activité. Son montant, au 1er janvier 2012, est de 3 031 €, versé en 2 temps : la 1ère moitié, à la fin du 7ème mois de grossesse, et la 2ème moitié, après l’accouchement. Pour en bénéficier, n’oubliez pas d’adresser à la CPAM une attestation d’accouchement.

 

ASSURANCE PERSONNELLE PREVOYANCE (CONTRAT MADELIN)

Vous pouvez souscrire en plus une assurance personnelle prévoyance. Celle-ci vous couvrira un arrêt de travail, lié à un accident ou une maladie, en dehors du congé légal de maternité. Par exemple, si vous êtes arrêtée pour raison médicale avant les 6 semaines légales précédent l’accouchement, ce contrat d’assurance vous permettra de toucher des indemnités journalières jusqu’au début du congé légal de maternité. Mais attention, aucune assurance personnelle prévoyance ne vous indemnisera durant le congé légal de maternité. C’est uniquement la CPAM qui vous versera des prestations durant ce congé !
Le choix d’un bon contrat de prévoyance est donc essentiel !

 

EXONERATION URSSAF ET CARPIMKO ?

Vous pouvez demander à l’URSSAF de suspendre ou de diminuer vos mensualités si votre arrêt correspond à un trimestre civil. Vous devez donc lui communiquer votre estimation du bénéfice de l’année en cours, au jour de votre arrêt. L’URSSAF accepte une marge d’erreur de 30% maximum, sinon vous subissez une pénalité de 10%.

Pour la CARPIMKO, l’exonération du trimestre pour accouchement a été supprimée dans le cadre de la réforme du régime de base et est remplacée  par 100 points supplémentaires (décret du 30 janvier 2012).

Avec toutes les solutions que nous venons de voir et un peu d’épargne avant l’arrêt de votre travail, vous pouvez vivre cet heureux évènement en toute sérénité !

Commentaires   

 
0 #16 Kevin 25-06-2014 14:25
Bonjour,

A notre connaissance, il n’y a pour l’instant aucun dispositif prévu pour le congé paternité.
Citer
 
 
0 #15 jadorlepic 18-06-2014 19:21
Et quid du congé paternité?
Citer
 
 
0 #14 Kevin 19-03-2014 14:16
Bonjour Maxime,

Gardez bien à l’esprit que votre compagne est toujours affiliée au régime du libéral, quel que soit son statut (remplaçante, associée, collaboratrice… ): c’est un forfait qui est versé, non pas un prorata du chiffre d’affaires. Ainsi, il n’y aura normalement aucune incidence sur sa couverture, sauf si elle cesse son activité libérale.
Citer
 
 
0 #13 Maxime 16-03-2014 15:02
Bonjour Mélanie, dans le 2nd post vous indiquez que "les infirmières libérales remplaçantes ont les mêmes indemnités que les infirmières libérales installées".
Je souhaiterai plus de détails, dans le sens ou ma compagne se retrouve sans contrat lors du 5eme mois de grossesses? le risque de ne pas retrouver de contrat existe et de se fait sera-t-elle toujours couverte ? J'espere avoir été clair dans ma question. merci d'avance :)
Citer
 
 
0 #12 Mélanie 12-12-2013 12:57
Bonjour Jenna,

Durant votre congé maternité, vous toucherez les indemnités journalières forfaitaires et l'allocation forfaitaire de repos maternel de votre secteur d'activité majoritaire. Pour pouvoir en bénéficier, vous devez vous arrêter de travailler.
Citer
 
 
-1 #11 jenna 10-12-2013 08:10
bonjour,
actuellement infirmière en milieu hospitalier public et infirmière libérale remplaçante, nous envisageons avec mon ami d'avoir un enfant. Qui me prendra en charge durant mon congé maternité? aurai je le droit de continuer à travailler en libérale lors de mon congé maternité?
Merci pour vos réponses
Citer
 
 
-1 #10 Mélanie 06-12-2013 11:48
Bonjour Adrien,

Pour répondre à votre première question, lorsqu'une infirmière libérale est enceinte de manière non pathologique, celle-ci reçoit ses indemnités journalières forfaitaires pendant la durée légale des congés maternité. Attention, aucune assurance personnelle n'indemnise durant les congés maternité. C'est uniquement la CPAM !!! Et la CPAM ne délivre pas d'indemnités journalières hors période légale !

Or, dans votre message, vous parlez d'une grossesse pathologique !!! (versement de la CARPIMKO dès le 91 ème jour d'arrêt d'activité).
Les indemnités journalières hors période légale, versées par l'assurance personnelle dépend du contrat souscrit par l'infirmière libérale. Très souvent les grossesses pathologiques sont exclues de ces contrats..
Citer
 
 
+1 #9 Mélanie 05-12-2013 08:20
Bonjour Orihuel,

Pour percevoir les indemnités journalières, vous devez cesser votre activité au moins pendant 8 semaines dont deux semaines avant la date présumée de l'accouchement, c'est-à-dire 2 semaines avant l'accouchement et 6 semaines après l'accouchement.

Pour percevoir l'allocation de repos maternel, il n y a pas de conditions de cessation d'activité mais la nécessité de faire parvenir à la CPAM un certificat médical.
Citer
 
 
0 #8 Adrien 04-12-2013 13:08
Bonjour,
Quand une infirmière libérale est enceinte de manière non pathologique à partir de quelle moment peut elle toucher des indemnités journalière et jusqu'à quand?
Car son assurance prévoyance personnelle débute dès le premier jour en indemnités Journalière courtes 82 euros par jour (soit 2500 par mois ce qui correspond à ses besoins) à partir du 91 jour cela passe en indemnité Journalière Longue car complété par Carpimko pour arriver toujours à 82 euros/ jour. Mais je lis dans votre tableau que les congés pré natal ne dure que six semaines et par conséquent si elle doit arrêter le deuxième mois elle ne touchera de l'argent par Carpimko que dans les deux dernier mois de l'accouchement donc??
Car les trois premier moi 82 Euros/jour par son assurance puis seulement 34 euros par celle ci pendant 4 mois pour avoir les deux dernier mois de nouveaux 82 euros. C'est bien cela??
Citer
 
 
-2 #7 orihuel 27-11-2013 18:03
Bonsoir, si j'ai bien compris, nous pouvons donc prétendre aux indemnités journalière forfaitaire et aux allocations forfaitaire de repos maternelle, la seule condition est de prendre deux semaines avant l'accouchement et six semaines aprés?

merci d'avance laure orihuel
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir